Association Sauvetage Chevaux Picardie - Le Refuge de Pégase FERMEE

Forum pour le sauvetage d'équidés en partance pour la boucherie ou maltraités ASSOCIATION FERMEE
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 anecdote boules de fourrure

Aller en bas 
AuteurMessage
Alex.
Membre Actif
avatar

Messages : 640
Date d'inscription : 16/09/2011

MessageSujet: anecdote boules de fourrure    Lun 26 Sep - 20:14

Merci chris! je partage !


Une stabulation à l'ancienne, bien au chaud alors que la pluie glacée bat les lourdes portes de chêne. Il y a une dizaine, peut-être une douzaine de vaches de chaque côté du couloir central. Nullement perturbées par mon intrusion, elles s'affairent avec le foin odorant que le vieux bonhomme à casquette leur a dispensé "afin de les occuper".

Avec ses bottes, son bleu, sa moustache et sa casquette, il fait la conversation tout seul, parle de la pluie, de la neige, de l'hiver qu'est parti trop tôt mais qui va r'venir en traqu'nard, des jeunes qu'on pu l'courage d'faire des veaux sous la mère mais ils ont bien raison c'est un boulot de con, du voisin qu'a des vaches qui sont tellement maig' que l'vent les fait vaciller, de trucs et de riens. Il meuble mon silence appliqué de véto méfiant, habitué aux réactions de peur des vaches qui n'ont pas l'habitude d'entendre des voix étrangères. Dans mes mains et dans mes poches, il y a l'arsenal du parfait piqueur : tubes sous vides, aiguilles, pistolet à tuberculiner, injecteur automatique pour la microdose. Un vrai soldat, prêt à traumatiser les phobiques des aiguilles.

J'apprécie le parfum de l'étable, sa propreté, son air à la fois immuable et désuet. Son charme ancien. Le papy a saisit une étrille, et entreprend la première des limousines. Qui lève la queue de plaisir sous les coups de brosses. Je n'ai qu'à tendre le bras pour planter mon aiguille, vite et en douceur, de ce mouvement décidé mais patient qui évite l'essentiel de la douleur.

Puis j'avise l'ardoise au dessus de la vache. Un papy brosseur, une étable comme avant, un foin odorant. Et même des ardoises. Presque trop beau pour être vrai. Mâchouillant le capuchon de mon aiguille, de ce mouvement qui me valut à l'époque de m'arracher l'émail d'une incisive, j'abandonne l'ancien et sa vache pour déambuler sur le couloir central. Celle que je viens de piquer s'appelle Soleil. Sa voisine : Tulipe. Puis viennent Pilule, Bastille ou Clémentine. Calice. Tendrette. La Rousse. Pétasse.

"Pétasse ?"

J'ai parlé à haute voix.

"Mais pourquoi Pétasse ?"

Je me suis retourné vers le papy, hilare.

Une douleur fulgurante. Je suis projeté entre deux vaches de l'autre côté du couloir, allongé au sol entre leurs postérieurs que je fuis dans une panique instinctive, cherchant le refuge du passage central pour m'y tordre de douleur.

Pétasse, oui.

J'ai compris pourquoi.

Lorsque je me suis relevé, quelques minutes plus tard, pour finir cette prophylaxie en claudiquant, , je me suis méfié comme de la peste de la dernière vache du bâtiment.

Celle qu'il avait baptisée "Salope".

Cette fois-ci, je ne me suis pas laissé surprendre
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Fondatrice
Fondatrice


Messages : 1153
Date d'inscription : 14/09/2011
Age : 34
Localisation : Oise

MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    Lun 26 Sep - 22:47

MDRRRRRRRRRR .... Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://ascp-refuge-pegase.forumgratuit.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    Mar 27 Sep - 13:08

roule
Revenir en haut Aller en bas
Alfred
Membre Actif
avatar

Messages : 886
Date d'inscription : 22/09/2011
Age : 37
Localisation : 78

MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    Mar 27 Sep - 16:31

roule
Revenir en haut Aller en bas
Alex.
Membre Actif
avatar

Messages : 640
Date d'inscription : 16/09/2011

MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    Mer 28 Sep - 14:39

Samedi soir, 18h55. L'astreinte du long week-end m'attend, et la journée a été sinistrement calme. Mais le 15, c'est l'ouverture de la chasse, et la météo prévue n'est pas caniculaire : les chasseurs vont donc pouvoir faire courir leurs chiens, et la saison des sutures va certainement commencer sur les chapeaux de roue.

Mais le premier appel, c'est un éleveur, et pas pour une de ses vaches.

- Fourrure ? Je rentre des foins là, j'ai un chien qui arrive pas à faire le ventre ?
- Hein ?
- Ouais pardon, en français plus clair, il peut pas chier.
- Ah ouais c'est plus clair. Vous lui avez donné des os ?
- Oui, hier...
- Ben mettez un gant, du savon dessus, un doigt dans le cul et voyez si c'est pas un os de traviole, à sortir. M'enfin c'est pas toujours facile, rappelez-moi si ça merde.

Un éleveur, c'est débrouillard. Prions. Pendant, ce temps, je fais la compta.

- J'ai les doigts trop gros et trop court, je touche l'os, ma fille aussi, mais même si elle a des doigts plus longs et fins, elle y arrive pas, je peux vous les envoyer ?
- OK.

Et vous, vous faites quoi le samedi soir ?

Quinze minutes plus tard, j'ai le chien dans la courette carrelée de la clinique, avec les deux (grands) enfants de l'éleveur qui le tiennent en laisse en me demandant si ça va lui faire mal. Oui. Mais bon, sans plus, enfin on verra. On l'endormira si c'est trop douloureux.

Toucher rectal : le chien a une grosse prostate, qui doit gêner le passage des selles. Je ne touche pas l'os senti par l'éleveur, mais je palpe un gros boudin dur dans le colon, à travers l'abdomen. Le chien est cool, j'envoie 150mL d'eau tiède savonneuse additionnée de sulfate de magnésium dans le rectum, avec le genre de seringue qui vous ferait fuir en courant.

Un premier effort, il pousse : rien. Juste du jus, et les enfants de l'éleveur ont compris pourquoi j'avais mis mes bottes. C'est un gros pépère, tranquille, patient, qui me regarde d'un air blasé lorsque j'approche avec ma seringue, et qui reste gentiment sur le flanc pendant que je prends ma radio. Le temps que ça développe, je devrais pourvoir faire un ou deux lavements... j'avais rempli un petit haricot métallique de ma mixture, je passe à la grande bassine en plastique. Le temps que les selles absorbent le mélange, je fais quelques aller-retours sur le PC. Livetweeter un débouchage de chien, je pense que personne ne l'avait encore fait. #DeboucheurDeChien

La radio confirme mon impression : c'est un gros fécalome, mais avec de petits fragments d'os dedans. Pas de gros machin qui ne pourrait pas sortir. La prostate, hyperplasiée chez ce vieux pépère, gêne le passage dès qu'il se met en position pour déféquer. Imaginez : elle se trouve juste devant le bassin lorsque le chien est debout, mais dès qu'il force, elle passe dans le bassin, et obstrue la filière pelvienne. Il faut dire qu'elle a la taille d'une grosse mandarine. Oui, ça fait partie des arguments mineurs pour castrer un chien, ce type de problème. Ceci étant, là, ce sont les os qui ont foutu la merde. On me regarde toujours comme un imbécile-de-véto-qui-ne-connaît-que-ses-bouquins lorsque je dis aux gens qu'ils feraient mieux de ne pas donner d'os à leurs chiens.

Alors du coup je vous ai préparé une petite sélection. Pendant que vous les regardez, imaginez moi accroupi, une énorme seringue à la main, injectant 150 cc de ma mixture dans le rectum d'un gros chien pépère, un samedi soir.

Imaginez le chien faire d'énormes efforts pour expulser le bordel à chaque fois, ne réussissant pas à sortir la masse la plus dure, que j'ai fragmentée en palpant son abdomen. je ne perds pas espoir, des bouts de merde sortent quand même. Un peu de patience, dans cette ambiance où se mêlent l'odeur écœurante de la bétadine et celle des déjections canines.

- Faut aimer son métier, quand même, me dit le fils de l'éleveur.
- Il faut bien que quelqu'un le fasse. Même un samedi soir.

Vous avez l'odeur douçâtre dans le nez ? Vous voyez les projections sur le carrelage blancs, les gants couverts de trucs peu définissables ? Vous entendez le chien qui pousse ?

Alors si vous avez le cœur bien accroché :

Ça, c'est un monstrueux fécalome (donc un très gros caca déshydraté, qui ne sortira pas), dont le volume emplit presque tout l'abdomen. Poudre d'os broyé et avalé trop vite par un grand chien. Ça, c'est une partir du colon, pendant la chirurgie. Et ça, la même chose incisée.

Ça,c'est une vertèbre avalée tout rond, qui était coincée en travers, juste derrière l'anus.

Cette esquille là, un bout d'os long, était plantée à la verticale derrière l'anus, et avait perforé le rectum vers le bas. Le chien s'en est sorti.

Ce petit fragment d'os s'est coincé à la verticale entre deux dents lorsqu'il le broyait, et a coupé la langue du chien.

Celui-ci s'est coincé au fond, derrière la dernière molaire, provoquant par la même occasion un syndrome neurologique (le Claude-Bernard Horner pour les amateurs), qui heureusement a fini par disparaître. Là vous voyez le trou après extraction de l'os, là vous voyez l'os en place. ce sont deux chiens différents, mais même problème, mêmes conséquences.

Je précise que tous ces chiens sont loin d'être des kikis à leur mémère. Ce sont des chiens tout venant, de chasse, de garde, de compagnie. Si l'os est naturellement petit et pointu (volailles, lapins), s'il se brise vite (agneau, porc), il fait des esquilles et peut se planter, voire perforer un intestin (j'ai aussi de jolis cas de péritonites, mais pas de photos). Si l'os est vite broyé, il fait un espèce de ciment d'os très efficace pour constiper un chien.

J'ai réussi à extraire le premier fragment de fécalome vraiment dur, celui qui était dans le bassin sur la radio, mais pas moyen de choper le suivant, plus gros, qui reste derrière la prostate, hors de portée de mes doigts.

Trop petit pour justifier une chirurgie, trop loin pour le saisir à la main, trop sec pour se dissoudre grâce à mes lavements... je sais qu'il peut passer, mais la prostate fout le bordel dès que le chien pousse. Alors je prends un de ces vieux forceps qui ne servent pas à grand chose, et je confirme que cet outil est épatant pour l'extraction de corps étranger rectaux.

Et oui, ça a fait bizarre au chien quand j'ai extrait le corps étranger. Le bruit mat du fragment lancé sur le carrelage a fait tressaillir les deux jeunes. Tant mieux. J'essaie toujours de garder les propriétaires avec moi pour ce genre de cirque. Je suppose que ce doit être formateur.

- 7 ans d'étude pour déboucher un cul de chien un samedi soir ? Je suis désolé...
- Mmmhhh.

Antibios, antalgiques, je renvoie le pépère chez lui.

Moi, il faut encore que je fasse le ménage. Il est quoi, pas loin de 21h00 ?
Revenir en haut Aller en bas
vivilady
Membre Actif
avatar

Messages : 877
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    Jeu 29 Sep - 6:55

Et oui nos chers vétos n'ont pas d'heure ni de jours et rien que pour ça chapeau bas.

A chaque fois que j'ai eu une urgence véto c'était le soir, ou le 1er mai, j'ai laissé mon chat partir un 14 juillet et pour les chevaux n'en parlont même pas un lavement un samedi pendant midi qui a duré 3h, mon véto est venu au printemps après une urgence mais ne voulait pas me laché, il est arrivé pour la consulte à 20h30 après radio et tout il est parti à 22h et il a 30min de route. Alors je trouve qu'ils ont un courage monstre et beaucoup de mérite.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Fondatrice
Fondatrice


Messages : 1153
Date d'inscription : 14/09/2011
Age : 34
Localisation : Oise

MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    Jeu 29 Sep - 7:37

De toute façon tu remarquera que nos loulous ou autres bebettes en tout genre dovent aimés les jours fériés ou le soir après 20h pour nous faire de magnifique frayeur !

Pauline : 20h30 ; Bouchon oesophagien avec du floconné .. faut le faire et il été balaise !

Passo : Colique à 22h .... 3 jours de soins non stop.

Certains véto ont bien du courage et du coeur ... pour d'autres c'est une autre histoire ... :p
Revenir en haut Aller en bas
http://ascp-refuge-pegase.forumgratuit.org
vivilady
Membre Actif
avatar

Messages : 877
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    Jeu 29 Sep - 7:48

Oui et j'en ai connu aussi un c.. mais maintenant je tiens le bon et sa collègue est au top aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Fondatrice
Fondatrice


Messages : 1153
Date d'inscription : 14/09/2011
Age : 34
Localisation : Oise

MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    Jeu 29 Sep - 7:53

Garde le bien ! Moi j en avais trouvé un très bon là un p'tit jeune passionné ... mais il à été blasé par son patron qui ne le laisser pas s'épanouir comme il le voulait. Résultat il à démissionné ... mais je ne sais pas ou il est parti Sad ...
Revenir en haut Aller en bas
http://ascp-refuge-pegase.forumgratuit.org
vivilady
Membre Actif
avatar

Messages : 877
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    Jeu 29 Sep - 8:32

Ha bah chez l'autre C.. c'est ça aussi il prend des petits belges et les casse.

Il mien il est top, même niveau plante il n'est pas contre du moment que c'est testé (sinon il risque gros) mais il prend quand même. Bon c'est spé équin ostéo avec un matos de dingue, donc il n'est pas donné mais niveau vaccins je m'en sort exactement au même prix que l'autre. Domage que tu sois si loin je te l'aurais vivement conseillé.
Revenir en haut Aller en bas
Alex.
Membre Actif
avatar

Messages : 640
Date d'inscription : 16/09/2011

MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    Mer 12 Oct - 15:15

mon fils veut être fermier/véterinaire
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: anecdote boules de fourrure    

Revenir en haut Aller en bas
 
anecdote boules de fourrure
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association Sauvetage Chevaux Picardie - Le Refuge de Pégase FERMEE :: La Taverne de Pégase :: le coin des pipelettes-
Sauter vers: